La voie du thé est une pratique universelle de présence et de concentration, rassemblant tout ce qui central dans le développement de l’humanité.

La voie du thé est en effet une pratique dont les facettes sont multiples. C’est une pratique sociale, une pratique culturelle, une pratique esthétique, une pratique artistique, une pratique spirituelle,… Elle a même eu un rôle politique majeur au cours du XVIème siècle lorsque le Japon était en guerre civile.

Cette pratique est très ancienne; les siècles l’ont affinée, les influences multiples l’ont approfondie. En effet, née en chine il y a plus de 1200 ans, la cérémonie du thé a été façonnée par les grandes traditions spirituelles de l’humanité. D’abord ce fut le Taoïsme puis le Bouddhisme, en particulier le Chan chinois. Arrivée au Japon au XIIème siècle, elle a reçu l’influence du Zen, du Shintoïsme et même du Christianisme. Cette pratique syncrétique a ainsi rassemblé de multiples traditions spirituelles autour d’une activité humaine simple et quotidienne, présente sous toutes les latitudes, dans toutes les civilisations et de tous temps : se préparer une boisson chaude.

La grande force de la cérémonie du thé est de donner à l’un de nos actes les plus banals du quotidien, une dimension et une profondeur insoupçonnées. Ce faisant, elle nous exhorte à vivre chaque instant de notre vie dans cette même qualité de présence.