Hitsuzendo, la Voie du pinceau zen


Taïkan Kyoji a été initié à la calligraphie Zen, Hitsuzendo, au dojo du Maître Zen Omori Sogen lors de son séjour de 7 ans au monastère de Shofoku-ji.

Hitsuzendo veut dire « voie du pinceau zen ».

Pratique ne faisant appel à aucun sens artistique, elle enseigne à vivre l’instant présent. Guidé par le souffle, tout le corps participe à l’exécution des traits.

Les idéogrammes sont tracés à l’encre de Chine avec un gros pinceau. Le pinceau devient le prolongement du bras, le papier le prolongement du pinceau.

L’être devient UN avec ce qu’il fait au moment où il le fait.
Traits et lignes sont le miroir de celui qui les trace.
Pratiqué dans cet esprit, Hitsuzendo aide à se révéler à soi-même.